mardi 27 octobre 2015

Bastia - Cap Corse - Saint Florent en kayak

20 août : Biguglia - Santa Severa (36 km - 6 h 45)

Devant bastia, notre kayak tourne obstinément vers la gauche. Pourtant il n'y a pas de vent. A coup d'arcs de cercle, nous progressons en ne ramant qu'à gauche. Arrivés à Bastai, Cathy consent enfin à ce que je plonge vérifier la dérive. C'était bien elle qui était sortie de sa fixation...Du coup, je l'enlève et nous avançons sans aileron vers Erbalunga sur un kayak très "sensible". Il suffit que je fixe un point du regard pour qu'il tourne vers celui-ci, étonnant non? Après le pique-nique sur la plage d'Erbalunga et la remise en place de l'aileron de fortune, nous poursuivons notre chemin de façon plus rectiligne... Nous avons beau scruter la côte, pas un seul coin de bivouac: la route longe le littoral au plus prêt et la moindre crique est entourée de maisons. Nous optons donc pour le camping de Santa Severa, à 100 m de la plage. Très sympa avec des douches vraiment chaudes! L'épisode de l'agression sur la plage de Tamarone d'une famille de randonneurs à vélo avec des engins incendiaires nous rend également un peu méfiants pour le secteur ;-) Le soir, pizzéria "A Cantina", très bien! Anecdote: On relève beaucoup d'inscriptions "FLNC" dans le village...


Bastia


Erbalunga








De jolies marinas (villages de pêcheurs) sur cette côte.
Cathy s'étire... Le portage jusqu'au camping a été un peu fastidieux...
Du coup, le lendemain, on repart par la rivière qui borde celui-ci. (conseil avisé de la réceptionniste)





Dernière les canards, l'île d'Elbe.
Le pont sous lequel on passe depuis la plage pour accéder au camping en kayak.

Santa Severa

Des vignes de Cap Corse (vin rare, quelques dizaines d'hectares seulement).

21 août: Santa Severa - Centuri (33 km - 5 h30)

Nous filons vers Macinaggio pour les courses de nos 3 derniers jours (petit supermarché). Nous continuons vers le Cap, pique-niquons auprès de la magnifique demi-tour de Santa Maria, rongée par l'érosion. Nous nous réjouissons de terminer notre virée par ce bout de corse extraordinairement beau et sauvage. L'ambiance est différente: villages de pêcheurs rappelant la Bretagne, falaises de roches sombres; on se dit qu'on a beaucoup de chance de parcourir ces rivages sur une mer calme. Quand le vent et la houle se lèvent, on doit avoir moins le loisir d'admirer le paysage!!
Nous faisons le tour de l'île de Giraglia , à 1 mille de la côte et passons au large de Barcaggio et Tollare. L'ambiance est très austère et passée la plage de galets de l'Arinella, nous ne trouvons pas de criques avant Centuri. Quelques centaines de mètres avant le port, nous trouvons une crique encombrée de bois flottés. Nous y aménageons une banquette horizontale en posidonies à 50 cm de l'eau.


Catamaran en bois.
















 
Ile de Giraglia





 Encore un repaire de balbuzard! (avec piste de décollage métallique!)






 Banquette en bois massif et posidonies...
Mobilier "chiné" sur la plage ;-)

22 août: Centuri - Nonza (26 km - 5 h)

Le vent est assez fort aujourd'hui (Est/Sud-Est f 4). Nous longeons les falaises pour nous abriter. Relief côtier impressionnant, la route côtière doit l'être également! e port de centuri est un vrai port de pêcheurs, magnifique. Nous croisons ensuite plusieurs villages fortifiés (plusieurs tours éparses) puis nous arrêtons à la sublime Marine de Scalo (Pino). Nous constatons la perte définitive de notre aileron... on fera donc "sans", en dosant méticuleusement  les coups de pagaies et en gardant la tête droite ;-) . Pique-nique à la Marine de Giottani, passage de la pointe de Canelle à Canari. Des noms bien amusants mais la vision des anciennes carrières d'amiante fait froid dans le dos! Nous visons l'immense plage de Nonza pour y passer la nuit, au pied du village. Nous apprendrons par la suite que les précipitations lessivent la carrière et  amènent régulièrement sur cette plage des sédiments peu recommandables ( 1 dé à coudre d'amiante par kilo de sable). Vers minuit, des plongeurs noctambules passent auprès de nous pour aller pêcher à la lampe.




Centuri





 Noter le pavillon qui met dans l'ambiance!








Marine de Scalo













 Encore un nid de balbuzard...


En arrière plan les anciennes carrières d'amiante de Canari.



  L'immense plage de Nonza.







 Les graviers magnifiques de Nonza.



23 août: Nonza - Saint Florent ( 14 km - 2 h)

 

  Saint Florent, la boucle (ou plutôt le noeud ;-) est bouclée!


 On nettoie et on remballe tout!

Les sacs prêts pour le retour.

On attend ensuite le bus de Bastia (10 € par personne), puis train jusqu'au camping des Sables rouges (arrêt de l'Arinella). Le lendemain, on reprend le train pour Ajaccio, comme ça on aura utilisé toutes les lignes ferroviaires de Corse et une bonne partie des bus côtiers!

 On a adoré Bastia!









Aucun commentaire:

Publier un commentaire