dimanche 25 octobre 2015

De Solenzara à Bonifaccio en kayak

  27 juillet: Solenzara - Plage d'Ovu Santu (24 km - 4 h 30)

Le 25 juillet, nous sommes rejoints par Louis mais sommes bloqués par les conditions (force 6 à 8, mer forte). Le lendemain, le temps étant le même et les prévisions étant aussi mauvaises pour la semaine à venir, nous décidons un transfert en train et bus vers Solenzara sur la côte Est où la mer est navigable et moins ventée. De Solenzara, nous avons 6 jours pour rejoindre tranquillement Bonifaccio en fonction des dates de retour en avion des enfants. La côte à Solenzara rappelle la côte varoise (maquis, collines, moins de villas quand même! ;-).
Arrivés à la hauteur de Bavella, nous retrouvons le vent d'ouest brutalement. Nous terminons la journée en rasant la côte pour nous abriter. Nous atteignons la plage d'Ovu Santu malgré le vent annoncé à 6/7 par Météo France. A côté de la jolie tour de Fautea un incendie vient d'être éteint par des Canadairs. Le temps annoncé par la météo jusqu'à jeudi inclus est plutôt venteux (rafales à 60 km/h et jusqu'à 90 à Bonifaccio!)

Trois kayaks bi-places et le matériel pour 6 pagayeurs en sacs...
Solenzara

Au fond, les aiguilles de Bavella.



Fer à repasser à vapeur?



Magnifique plage d'Ovu Santu.



Nos voisins d'en face...


Qui va là?

28 juillet: Plage d'Ovu Santu - Pointe Capicciola 

Après une bonne nuit sur cette plage ****, nous partons trop tard (comme nous allons nous en rendre compte en fin de matinée): 9 h 45... Vent arrière favorable pour commencer jusqu'à l'île de Pinarellu où on s'attarde, puis nous sommes cueillis par un vent violent à la sortie du golfe. On s'arrache jusqu'à une plage-banquette de posidonies ( 1m de haut!). On y pique-nique et on repart la fleur au fusil pour parvenir à parcourir 1 km en 1 h!. Bloqués, cloués sur place par un vent violent, nous retournons bivouaquer à posidonies beach, tous convaincus cette fois de se lever très tôt!








Ile de Pinarellu






29 juillet: Pointe de Capicciola - Punta di Chiappa ( 19 km - 5 h)

Nous partons à 6h30 au lever du soleil. Première heure "cool"... Ca se gâte peu avant le Feu de Saint Cyprien (33 km/h + rafales>). Il faut lutter pour avancer . On se parque dans une crique "privée" . On change les équipages pour mettre un "gros" moteur dans chaque kayak puis on repart vaillamment pour atteindre une plage publique et éventuellement aller faire les courses en stop à Porto Vecchio au fond du golfe. Une accalmie nous permet de traverser le golfe. Nous sommes désormais un peu protégés pour quelques km par la côte. A la Punta di l'Arena, nous faisons une courte pause avant d'être éconduits par un kite surfeur propriétaire d'une cabane cachée dans le maquis: "Propriété privée! Avec tous les vols qu'il y a et les bateaux qui brûlent, les affaires maritimes sont sur le coup!!" On ne s'attarde pas et poursuivons avec un vent un peu moins soutenu jusqu'à Porto Vecchio. Courses en ville et on repart avec cette fois vent arrière violent. Le trafic des bateaux crée des remous qui inquiètent certaines...
Nous nous arrêtons bivouaquer à proximité de la Punta di Chiappa.





Feu de St Cyprien

Porto Vecchio
Kayak en Méditerranée= addiction salée!



30 juillet: Punta di Chiappa - Punta di Rondinara (24 km - 4 h 30)

Nous partons à 10 h avec un vent portant le plus souvent. Nous découvrons Palombaggia, belle plage de sable blanc blindée et ceinturée de béton. Un surveillant de baignade nous recommande de mettre nos gilets et de ne pas nous éloigner de la côte... Nous continuons le voyage et arrivons à la plage de Porto Novo au moment où le vent s'inverse et forcit. Le pique-nique et un peu d'attente permettent aux éléments de se calmer et nous continuons jusqu'à Rondinara (plage circulaire au top 5 des plus belles plages corses comme en attestent les nombreux yachts amarrés). Nous allons bivouaquer à la pointe du même nom, loin des baigneurs.















31 juillet: Rondinara - Bonifaccio (23 km - 7 h)

Nous traversons le Golfe de Sant Amanza jusqu'à la Punta di Capicciolu (4 km) . La côte est constituée de beaux rochers rouges, très sauvage, déserte. A Cala Longa, nous pique-niquons sur une belle plage bordée d'affreux cubes de béton . Quel dommage! A l'île de Piana, nous effectuons un arrêt-vent fort. Le lagon turquoise entre la côte et l'île grouille de planches à voile, kayaks de location, jets skis et zodiacs. Une heure plus tard nous repartons, le vent ayant un peu molli. Le bras de fer reprend à la pointe de Sperone (encore bien bétonnée autour du golfe). La mer s'agite de plus en plus! Au Capu Pertusato, le paysage devient grandiose: belles falaises de calcaire, au loin Bonifaccio perchée au-dessus des flots... La houle importante crispe un peu les kayakistes et les bateaux d'excursion tiennent peu compte de notre présence: ça secoue bien!! Nous longeons les falaises sous les maisons suspendues; Quel spectacle extraordinaire! Plus loin, une immense grotte absorbe les bateaux de visiteurs. La mer se calme dans le "fjord" au fond duquel se trouve le port de Bonifaccio. Nous accostons à côté d'un des plus grands yachts. L'un des marins échappe sa lavette et nous la lui rendons. Il peine à nous croire lorsque nous lui racontons notre façon de voyager... Le grand écart avec ses patrons! Nous transférons le matériel jusqu'au camping à 500m. Le soir et le lendemain matin on se ballade dans la ville. La citadelle perchée nous permettant de réveiller des muscles inutilisés ;-) Les enfants prennent le bus pour Ajaccio en fin d'après-midi et quant à nous deux, nous poursuivrons jusqu'à Ajaccio avec deux kayaks afin d'y récupérer Isabelle.




Nid de balbuzard














Capo di Pertusato






















Le gros bateau derrière "Utopia" des îles Caïman est un charter que l'on peut louer pour seulement 435 000 € par semaine (12 passagers maximum) : Utopia 
(Nous c'est gratos, mais faut ramer!)













Aucun commentaire:

Publier un commentaire